Meurtres xenophobes en série en Grande Bretagne

harry-the-nazi_392Grande-Bretagne: Assassinats d’Algeriens

Des voix s’élèvent pour condamner une montée spectaculaire du racisme en Grande-Bretagne après l’annonce successive de l’assassinat de plus d’une vingtaine de jeunes Arabes durant ces trois dernières années, parmi lesquels trois Algériens.

En plus de la mort de cette vingtaine de musulmans, les quartiers des grandes villes londoniennes ont enregistré une poussée spectaculaire d’incidents intercommunautaires. D’ailleurs, Scotland Yard parle aujourd’hui de plus de 300 incidents à caractère raciste depuis l’an dernier. Mieux encore, la police des transports fouille depuis des mois les usagers arabes pour parer à la menace terroriste suite aux alertes données par la police londonienne. Pis, certains groupes extrémistes anglais munis de différentes armes blanches et parfois d’armes automatiques sont derrière ces assassinats, avait rapporté la police londonienne. Cette montée inattendue, explique la police de Scotland Yard, s’est propagée à travers les grandes villes anglaises, surtout après les attentats terroristes de Londres perpétrés par un commando d’Al Qaïda. Ces extrémistes promettent plus de violence à l’égard de la communauté musulmane dans l’avenir, surtout si ces musulmans ne quittent pas l’Angleterre. Du côté de nos compatriotes, Scotland Yard a indiqué l’assassinat de trois Algériens en l’espace de quelques mois seulement, une information confirmée par Home Office dans sa toile. Un Algérien répondant au nom de A. Mohamed a été tué dans la banlieue de Liverpool alors qu’il était en compagnie de son amie. Il y a quelques mois, un autre Algérien, natif de la commune de Bourouba (Hai El Kahf) et âgé de 28 ans, a été assassiné d’un coup de hache dans la banlieue de Liverpool (Nord de l’Angleterre) par de jeunes voyous. Un autre Algérien vient allonger la triste liste (rapporte Le Jeune indépendant). Agé de 18 ans seulement, il a reçu une balle en pleine poitrine dans le nord de Londres et son identification est toujours en cours, précise pour sa part la police de Scotland Yard. Il est bon de rappeler que dans ce même lieu d’autres arabes ont connu le même sort, tous assassinés par des extrémistes anglais. Avant-hier seulement, c’est un ressortissant soudanais qui a été assassiné par des inconnus à Londres, après un Yéménite et deux Saoudiens, assassinés dans les mêmes circonstances. De son côté, le Conseil des musulmans de Grande-Bretagne et par la voix de son président, le docteur Abdul Bari, avait dénoncé cette barbarie.

«Ce qui est en train de se passer aujourd’hui dans la plupart des villes et quartiers londoniens est très inquiétant, car le racisme et l’islamophobie vont ensemble. Les assassinats qui se sont produits ces derniers temps visent surtout les Arabes et c’est toute la communauté musulmane qui est sous pression». Malheureusement cette campagne de tueries visant les musulmans en Grande-Bretagne est accompagnée d’expulsions et d’accusations gratuites «créées» par la justice londonienne et appuyées par les autorités londoniennes à l’encontre des jeunes musulmans. En effet, plusieurs dizaines de musulmans ont été expulsés de Grande-Bretagne durant ces deux dernières années pour le «danger» qu’ils représentent pour le pays. Des accusations «gratuites» d’appartenance aux groupes terroristes ont été également «collées» à plusieurs jeunes Arabes, sans que ces derniers n’aient le temps d’agir pour prouver leur innocence. Autrement dit, ces jeunes ne sont pas uniquement la cible de certains extrémistes anglais mais également des autorités.

Le Jour d’Algérie