Idées de business en Algérie

Idées de business en Algérie.


Je voudrais dans ce topic, lancer la discussion sur les opportunités d’investissement au bled. Chacun peut essayer d’utiliser pour soi ces idées ou de montrer ces photos et vidéos à des jeunes ou à des artisans pour envisager de les mettre en application.Exemples de réalisations de jeunes de l’Ansej: Algerie,jeunes entrepreneurs à succès. – YouTubeps: si vous trouvez intéressantes ces idées n’hésitez pas à montrer les vidéos à des artisans ou investisseurs qui pourraient s’en inspirer. Merci.

Quelques mois plus tard:
Je voudrais d’abord remercier les 75 000 personnes qui ont pris le temps de consulter ce topic. Cet intérêt nous pousse à proposer des idées toujours plus intéressantes pour les investisseurs potentiels.

– merci d’enrichir ce topic par des idées,
– merci de prévenir (par MP), si vous être en train de bâtir un business-plan autour d’une de ces idées. Ainsi, on n’en fera plus la publicité. Cette remarque fait suite à un MP reçu d’un investisseur disant « je tremble à chaque fois que je vous entends parler à nouveau de telle idée car je suis justement en train de monter un projet ».

IDEES: création
– d’un journal papier gratuit d’annonces,
– de sites internet genre ebay,au « bon coin », doctissimo, système D,
– fabriquer des attelages pour véhicules de tourisme puis des remorques Remorque Voiture en Inox – YouTube
– cultiver des champignons de Paris La culture des champignons de Paris chez soi – YouTube,
– fabriquer des planches à roulettes (skateboards) Arkac Concept on Vimeo
– fabriquer un appareil à air conditionné YouTube
– fabriquer portails et rampes d’escaliers Hebo Machines – « The Money Machine 2 » – YouTube
– fabriquer des escaliers hélicoïdaux Kit de escalera caracol – Spiral Wood – YouTube
– fabriquer des machines pour la fabrication de briques Extrusora Ladrillera 2 – YouTube
– fabriquer des vérins hydrauliques YouTube
– fabriquer une presse à pellets pour aliments du bétail PRESSE A PELLETS ARTISANALE – YouTube et l’excellent www.aupoelle.fr [color= »Red »]* * * *[/COLOR
– mettre des aliments en emballage sous vide; Aspivac 33R – YouTube * * *
– fabriquer une planteuse de pommes de terre Kubota – saze? brambor – YouTube * * *
– etc …


Fabriquer des entrevous en plastique pour dalle ou un arracheur de pomme de terre.

LIENS CONSEILLES:
Plusieurs personnes nous ont conseillé des liens qui montrent des applications ingénieuses:
instructables de Pcmaniac,
– ECOTECO (super site avec des exemples de réalisations techniques alliant technologie et écologie).
le site de la cration et du moulage (site sur l’utilisation des résines gel coat).
– « made home » sur You Tube.
– « Comment c’est fait? » sur You Tube. Comment c’est fait explique la fabrication d’objets quotidiens. L’émission est animée par Jean-Luc Brassard. En France, l’émission est actuellement diffusée sur Discovery Channel.
– « como se fabrica » « How it’s made »
– Catalogues d’entreprises en ligne comme www.kruinzinga.fr,
– plasturgie et rotomoulage: Gestion de projets en rotomoulage et fabrication.
– sur you tube les vidéos de FEDPLAST (fédération de la plasturgie),
– sur you tube pas mal de petits montages électriques: faire « 100000azerty ».
– faites sur you tube « Naresh Gambhir » pour voir des tas de petites machines Rajkumar Mini Grain cleaning machine. – YouTube
– Liens relatifs au travail du fer et à la soudure, pour les bricoleurs:
FosterTool.com: The Leading Foster Tool Site on the Net http://tesladownunder.com/LowVoltagePow … Spotwelder
[url]http://users.frii.com/katana/spotweld.html[/url http://www.5bears.com/welder.htm
http://www.rhunt.f9.co.uk/Electronics/S … _Page1.htm
__________________

DISPOSITIF ANSEJ:
Allégement du Dossier de création micro entreprise ANSEJ Sources: petitspas
« Dossier de création
01 demande d’octroi d’avantages adressée au DG de l’ANSEJ (ce document est remis par l’ANSEJ le jour du dépôt du dossier)
01 Extrait de naissance n°12
01 Copie légalisée de la carte d’identité ou permis de conduire
01 Certificat de résidence
01 Copie légalisée du Diplôme ou attestation de travail
01 Extrait de rôle
01 Déclaration sur l’honneur sur FORMULAIRE qui est remis le jour du dépôt du dossier
Engagement de créer 2 emplois permanents si l’âge du gérant est entre 35 et 40 ans
Pour la qualité de chômeur.
01 Extrait de naissance n°12
01 Extrait de rôle
Dossier financier
Facture pro forma des équipements
Devis aménagement du local (facultatif) son prêt est de 500.000 DA
Promesse de location du local (facultative) son prêt est de 1.000.000 DA
Devis assurance multirisques des équipements

il ne faut pas être affilié à la CNAS ou CASNOS

L’apport personnel est de 1% pour un montant de 5.000.000 DA, 2% si c’est plus.
Le taux d’intérêt de 1% va être annulé.
Vous ouvrez droit à un véhicule utilitaire
Vous ouvrez droit à l’importation des équipements.
Une fois le dossier déposé, on vous fixe un rendez-vous dans 45 jours pour passer devant la commission ANSEJ-BANQUE un examen concernant vos connaissances du projet, (de vos réponses et de vos connaissances sur le projet, dépendra l’approbation ou le refus)

A Alger, et particulièrement la daïra de Dar el Baida, les dossiers sont déposés dans un bureau situé dans le stade, tellement des centaines de jeunes affluent, ils passent même la nuit jusqu’à l’ouverture du bureau à 8h du matin, en présence d’un policier, ce bureau n’accepte que 100 dossiers par jour. Dans les autres wilayas c’est plus souple et plus rapide »
__________________

De nouveaux avantages pour les jeunes promoteurs et les chômeurs promoteurs âgés de 30 à 50 ans. 23. avril 2013 Algérie Patriotique.

Des crédits bonifiés pour, notamment, les pêcheurs. New Press

Le niveau des aides accordées aux jeunes promoteurs et aux chômeurs promoteurs âgés entre 30 et 50 ans vient d’être redéfini par deux décrets exécutifs publiés au Journal officiel no16, modifiant et complétant les textes législatifs de 2003 et 2004. Les deux décrets précisent que les catégories de jeunes promoteurs et chômeurs promoteurs âgés entre 30 et 50 ans, outre les avantages prévus par la législation et la réglementation en vigueur, bénéficient d’une bonification des taux d’intérêt sur les crédits d’investissement de création ou d’extension d’activités qui leur sont consentis par les banques et les établissements financiers. «La bonification en question est fixée à 80% du taux débiteur appliqué par les établissements bancaires, au titre des investissements réalisés dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche, du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique ainsi que de l’industrie de transformation», précisent ces deux décrets. Elle est de 60% du taux débiteur appliqué par les banques et établissements financiers, au titre des investissements réalisés dans tous les autres secteurs d’activités. Les jeunes promoteurs et chômeurs promoteurs des wilayas des Hauts-Plateaux bénéficient quant à eux de bonifications respectivement de 95% et 80% du taux débiteur appliqué, est-il indiqué. Ainsi les bénéficiaires de crédits ne supportent que le différentiel non bonifié du taux d’intérêt. Toutefois, lorsque leurs investissements sont situés dans les wilayas d’Adrar, Tindouf, Ghardaïa, Biskra, Béchar, Laghouat, Ouargla, IIlizi, Tamanrasset et El-Oued, les bonifications prévues sont portées à 100% du taux débiteur appliqué par les banques et établissements financiers. Les dispositions de ces décrets s’appliquent également aux échéances des crédits bancaires restant à honorer à la date de la publication du présent décret, soulignent les deux textes, approuvés par le président de la République et signés par le Premier ministre le 6 avril dernier.
R. E.

Les ambassades ont en général un service économique qui pourra vous aider pour l’achat d’équipement à l’étranger.

Ambassade de Russie. L’intérêt du matériel russe est sa robustesse et sa facilité d’entretien en cas de panne.

7, Chemin du Prince d’Annam, El-Biar, Alger, Algerie. Téléphone: (8-10-213-21) 922-614, 923-139;
Fax: (8-10-213-21) 922-882; E-mail: ambrussie@yandex.ru

Importation de matériel de Tunisie: Made in Tunisia : Portail des affaires et appels d’offres en Tunisie
www.made-in-tunisia.net/‎

Ambassade de l’Inde à Alger
www.indianalg.org/‎ Loading. Passeports · Visa · O.C.I. · P.I.O. Card · Attestation · Formulaire en Ligne. Copyright © 2011 Ambassade de l’Inde à Alger Tous Droit Réservé.

MISSION ÉCONOMIQUE – UBIFRANCE . ALGÉRIE
Alain BOUTEBEL
Directeur Algérie
alain.boutebel@ubifrance.fr
GESTION QUALITE
GESTION DES VIE

FILIERE ADMINISTRATIVE
Sabrina BENBOUALI Responsable Qualité Locale sabrina.benbouali@ubifrance.fr

Saliha BENNABI
Gestion des VIE saliha.bennabi@ubifrance.fr

Saliha BENNABI Responsable Administrative et RH saliha.bennabi@ubifrance.fr

Produits, Equipements et Technologies agroalimentaires
Infrastructures, Transports, Industrie
Mode, Habitat, Santé
Nouvelles Technologies, Innovation, Services Jean-Charles HIRONDEL Chef du pôles +213 (0) 21 98 15 58 Chargé du Pôle AGROTECH Jean-charles.hirondel@ubifrance.fr

Kamel SILHADI Chef du Pôle I.T.I +213 (0) 21 98 15 77 Kamel.silhadi@ubifrance.fr

Ahmed LARRAS Conseiller export Chargée du Pôle M.H.S +213 (0) 21 98 15 61 ahmed.larras@ubifrance.fr

Louisa AINOUZ Conseillère export Chargée du Pôle N.T.I.S +213 (0) 21 98 15 74 louisa.lanouz@ubifrance.fr

Transports, Energie
Sabrina BENBOUALI Conseillère Export +213 (0) 21 98 17 38 sabrina.benbouali@ubifrance.fr

Ratiba ALLOUNE Chargée de Développement +213 (0) 21 98 15 55 ratiba.alloune@ubifrance.fr

Moulay Tahar AOUIDAT Chargé de Développement +213 (0) 21 98 15 69 moulaytahar.aouidat@ubifrance.fr

Sidali AIT-TAHAR Assistant Export +213 (0) 21 98 15 78 Sidali.aittahar@ubifrance.fr

Flavio DEl CUETO VIA – Chargé de développement +213 (0) 21 98 18 05 Flavio.delcueto@ubifrance.fr

BTP Lamia BOUDOUKHA Chargée de développement +213 (0) 21 98 15 54 lamia.boudoukha@ubifrance.fr

Environnement, Automobile,Industrie Leila DOUIDENE Chargé de développement +213 (0) 21 98 15 75 leila.douidene@ubifrance.fr

publié le 03.03.2013

Ambassade d’Italie
18, Rue Ouidir Amellal (ex Finalteri) El Biar 16030 – Alger Tel.: +213 (0) 21 922550/922330 Fax: +213 (0) 21 925986
En cas d’urgence (en aucun cas concernant les visas) et en dehors des horaires d’ouverture des bureaux, vous pouvez contacter le numéro 00213 (0) 21 922012 (ligne fixe) ou le numéro 00213 (0) 661 556410 (ligne mobile).

Services de l’ambassade d’Italie:

ADRESSE MAIL: segreteria.algeri@esteri.it; amministrazione.algeri@esteri.it; email]commerciale.algeri@esteri.it[/email]; anagrafe.algeri@esteri.it; visti.algeri@esteri.it;
legalizzazioni.algeri@esteri.it;

ADRESSE MAIL CERTIFIE: amb.algeri@cert.esteri.it

Ambassade de Turquie:
Adresse postale : 21, Villa Dar el-Ouard Chemin de la Rochelle Boulevard Colonel Bougara Alger-16000/ Algerie
Téléphone : +213 21 23 00 60 / +213 21 23 00 04(Türk vatandaşları) +213 21 23 00 98 (Service de visa/citoyens algériens)

Fax : +213 21 23 01 12 Courriel: ambassade.alger@mfa.gov.tr

Ambassade d’Espagne:
46 bis, rue Mohamed Chabane El Biar, Algiers (Alger) Algérie Téléphone local: (021) 922.713 international: +213.21.922.713
Fax local: (021) 922.719 international: +213.21.922.719 Email emb.argel@mae.es

__________________
suite sur le forum algerie, merci à zoubir
http://www.forum-algerie.com/economie/33847-idee-de-business-en-lalgerie.html

Pour créer des PME en Algérie: REAGE cherche des appuis

Pour créer des PME en Algérie: REAGE cherche l’appui des pouvoirs publics

Après avoir visité durant trois jours de nombreuses entreprises algériennes et rencontré des responsables du secteur économique, la délégation de REAGEgalareage08qa8 a organisé, dimanche dernier à l’issue de cette visite, une rencontre «networking» à l’Ecole supérieure des affaires d’Alger ESAA.

Lors de cette rencontre «networking», à laquelle ont pris part également le président de la Chambre algérienne d’industrie et de Commerce, M. Brahim Bendjaber, et le DG d’Algex, M. Benini, de nombreux jeunes porteurs d’idées ont tenu à faire part et partager leurs ambitions de créer et de monter des PME en Algérie. Ces jeunes entrepreneurs ont eu, durant les trois jours de la visite, faut-il le rappeler, à rencontrer des responsables avec lesquels les opportunités d’affaires ont été évoquées, mais aussi à voir de près l’économie algérienne. Le président de cette association qui existe depuis 4 ans, M. Fetah Ouazzane, a affirmé en marge de la rencontre que l’Algérie recèle un potentiel énorme qu’il faut exploiter ; mais «l’urgence pour le moment, c’est d’éliminer un certains nombre d’obstacles qui bloquent l’entreprenariat». Il estime qu’«il ne faut pas mettre des dispositifs contraignants mais plutôt des dispositifs de motivation et incitatifs pour permettre à ces cadres de revenir».

Il a souligné aussi que les pouvoirs publics doivent prendre le problème [de la fuite des cadres] à bras-le-corps et ils commencent déjà à se manifester», précisant que «le président de la République l’a rappelé à plusieurs reprises et c’est dans ce cadre que nous avons organisé ce voyage». Le président de REAGE espère par ailleurs voir cette association devenir «un véritable carrefour entre les Algériens de l’intérieur et les Algériens de l’extérieur car, selon lui, «l’Algérie compte un nombre important de cadres à l’extérieur du pays, environ 400 000 cadres dans le monde, et toutes ces compétences peuvent aider les entreprises algériennes à s’internationaliser». De leur côté, les responsables d’Algex et de la Caci, durant leur intervention, n’ont pas hésité à parler des potentialités qui existent en Algérie mais également des agrégats économiques qui sont au vert. Cependant, ces derniers ne cachent pas outre mesure que des obstacles existent. Cette association, qui ambitionne de baliser le terrain pour les compétences activant à l’étranger et de les mettre en contact perpétuel avec les acteurs de l’économie algérienne, a élaboré également un programme pour cette année. Il s’agira d’organiser le 23 mai prochain à Paris une journée dédiée aux PME algériennes. Cette journée, nous affirme M. Ouazzane, sera une occasion pour les PME comme les cadres algériens de nouer des relations d’affaires.

Le deuxième événement qui sera organisé par REAGE cette année a trait à la troisième édition du forum annuel le 7 novembre prochain. Ce forum est perçu aussi comme une autre opportunité pour les cadres algériens vivant dans différents pays pour rencontrer des entreprises algériennes et internationales.

La Tribune Online

L’Algérie veut créer 150.000 PME en cinq ans

L’Algérie veut créer 150.000 PME en cinq ans

L’Algérie prévoit de créer 150 000 Petites et moyennes entreprises (PME) et de 100 000 activités artisanales dans les cinq prochaines années, a-t-on appris de source officielle mardi à Alger, la capitale.

Dans le care de cette objectif, deux manifestations économiques importantes sont prévues mercredi à Alger, à savoir le forum de la PME maghrébine et la présentation du code de gouvernance des entreprises préparé par l’organisation patronale, Forum des chefs d’entreprise (FCE) en partenariat avec la Société financière internationales (SFI), filiale de la Banque mondiale.

Il est établi, selon des données diffusées par le ministère de la PME et de l’Artisanat qu’entre 2004 et 2008, plus de 120.000 PME ont été créées en Algérie, alors que 2.500 et 3.000 entreprises disparaissent chaque année.

Le projet autour de la gouvernance d’entreprises a été confié à une task force présidée par Slim Othmani, membre du FCE et propriétaire d’une société en agroalimentaire. Le groupe de travail s’est réuni à plusieurs reprises et a étudié les codes adoptés par d’autres pays pour les adapter à la réalité économique algérienne.

Le FCE regroupe, à l’heure actuelle, 500 sociétés privées et publiques de droit algérien représentant l’ensemble de l’économie nationale et appartenant majoritairement au monde de la production de biens et de services, selon son président Réda Hamiani.

Cette organisation constate que de nombreuses entraves caractérisent l’environnement dans lequel les entreprises évoluent. Malgré cela, son président espère que le pays parviendra à réaliser des progrès sociaux grâce à la réduction du chômage et à la réduction de la pauvreté.

Le patronat algérien a toujours demandé un assouplissement des conditions d’octroi des crédits par les banques et une facilitation d’accès au foncier ainsi que d’autres mécanismes encourageant l’investissement.

(c) PANA 10-03-2009

Limonaderie d’Ain Amenas, un modèle de réussite dans le Sud

ain-amenasLa limonaderie d’Ain Amenas, un modèle de réussite dans le Sud

ILLIZI-
 La limonaderie d’Ain Aménas, distante de 240 km du chef lieu de la wilaya d’Illizi constitue, de l’avis de ses promoteurs, un modèle de réussite dans cette partie de l’extrême sud du pays. Créée en 2008, cette entreprise, première du genre montée par Mme Belagoune Ounessa, au titre du dispositif de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC), pour une enveloppe financière de 3,5 millions DA, constituait un défi relevé dans cette région enclavée et déshéritée ou font défaut pareilles structures économiques.

APS

La promotion immobiliere sera reorganisee en Algérie

La promotion immobilière sera réorganisée en Algérie pour combattre les pratiques frauduleuses et protéger les clients.

mardi 10 février 2009.

Face aux pratiques frauduleuses de certains promoteurs immobiliers en Algérie, le ministère de l’Habitat entend réglementer la profession de promotion immobilière par un nouveau dispositif juridique, actuellement en cours d’élaboration, qui obligerait les opérateurs privés à se conformer aux règles de la déontologie. Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, M. Noureddine Moussa, a affirmé que l’activité immobilière sera réglementée par un nouveau dispositif qui permettra aux citoyens d’être protégés des dépassements et de l’arnaque de certains promoteurs privés. « Beaucoup de citoyens sont lésés par les promoteurs immobiliers privés qui ne respectent ni les délais de réalisation ni les normes de construction et nous voulons, à travers ce nouveau dispositif, mettre un terme à ces dépassements », a-t-il indiqué hier à l’occasion d’une réunion de travail avec les présidents des conseils d’administration et les directeurs généraux des Offices de promotion et de gestion immobilière en Algérie.

S’exprimant sur l’état d’avancement des projets de construction de logements, le ministre a déclaré que 2009 sera une année déterminante pour l’évaluation du programme quinquennal de un million deux cent mille logements. Il a aussi indiqué que les demandes de logement sont en baisse en Algérie du fait que bon nombre de postulants ont été « satisfaits et le reste a été inscrit pour bénéficier des futurs programmes ». D’après le bilan présenté par le ministre, 275 000 logements seront livrées d’ici à la fin de 2009 sur un programme en cours de 530 573 unités. Au total, 827 565 logements, tous types confondus, ont été réalisés en Algérie durant la période 2004-2008, soit 116 468 unités en 2004, 132 479 en 2005, 177 792 en 2006, 179 983 en 2007 et 220 843 en 2008. Ces chiffres devraient donner un total de plus de 1,1 million de logements durant la période 2004-2009. Le ministre a affirmé que, dorénavant, la viabilité des sites sera finalisée avant d’entamer la construction d’immeubles d’habitation ou autres. Il a affirmé que le processus de la construction ne se limite pas à la livraison des immeubles car c’est un patrimoine qui devrait être préservé par l’entretien et une bonne gestion.

le Jeune Indépendant

Les entreprises tunisiennes se tournent vers l’Algérie

2725_cage

Les entreprises tunisiennes se tournent vers l’Algérie
La course des entreprises tunisiennes vers l’Eldorado algérien s’intensifie. Les investisseurs tunisiens sont captivés par les prix largement compétitifs de l’énergie en vigueur en Algérie, principalement le gaz et le carburant (environ six fois moins que ceux pratiqués dans d’autres pays du Maghreb).

La course des entreprises tunisiennes vers l’Eldorado algérien s’intensifie. Les investisseurs tunisiens sont captivés par les prix largement compétitifs de l’énergie en vigueur en Algérie, principalement le gaz et le carburant (environ six fois moins que ceux pratiqués dans d’autres pays du Maghreb). Preuve de cet engouement certain pour l’Algérie, les implantations industrielles tunisiennes progressent à pas de géant et concernent de plus en plus de grands investissements avec des «business plan» à long terme. De nombreuses grandes sociétés tunisiennes disposent d’une filiale en Algérie, alors que d’autres envisagent sérieusement de délocaliser leurs activités prochainement dans notre pays.

La crise financière et économique internationale semble l’autre cause qui explique cet emballement des investisseurs tunisiens, d’autant plus que la surliquidité actuelle des banques algériennes a réussi finalement à convaincre les plus récalcitrants. La possibilité de l’octroi de crédits à long terme par les banques algériennes publiques ou privées est un autre atout qui facilite les implantations industrielles tunisiennes. Parmi les firmes tunisiennes qui détiennent une filiale en Algérie, il y a tout d’abord la Société tunisienne de biscuit (Sotubi) qui a créé, en partenariat avec le groupe français Danone, une entreprise spécialisée dans la fabrication de biscuits. Vient ensuite la société Alkimia, spécialisée dans la production et la commercialisation du tripolyphosphate de sodium (STTP), qui a racheté en 2006, 25% du capital de l’usine Kimial, située à Annaba.

Mise à niveau et transferts de savoir-faire

Forte de l’avantage compétitif que lui procure son procédé technologique développé à partir de l’acide phosphorique tunisien, Alkimia a proposé un plan d’investissement réalisable en 3 ans, dont le montant s’élève à 12 millions de dollars. Ce plan vise notamment à mettre à niveau Kimial et à renouveler son équipement obsolète. Alkimia envisage ainsi de porter la production de l’usine algérienne à 25 mille tonnes la première année, à 40 mille tonnes la deuxième année et à 50 mille tonnes la troisième année. De son côté, Carthago Ceramic, société spécialisée dans la fabrication de céramique, ouvrira bientôt une usine dans la ville de Sétif. Le montant de l’investissement est estimé à 27 millions de dinars.

La société Tunisie Profilé Aluminium (TPR) s’est aussi engagée à créer une usine en Algérie, l’objectif de cette démarche étant de devenir un acteur régional majeur dans l’industrie de l’extrusion de profilé en Aluminium. La nouvelle usine nécessitera un investissement global estimé à 27,5 millions de dinars. Pour sa part, Altéa Packaging, groupe tunisien leader dans le domaine de l’emballage, a investi 10 millions d’euros en Algérie. Il a pour ambition d’y construire tout un site. Quant au groupe Gif Filter, fabricant de filtres à huile, air et carburant pour véhicules et engins de travaux publics, il installera prochainement une nouvelle unité de production en Algérie.

Le secteur des services

Au rayon des services, Amen Bank s’est associée à deux fonds d’investissement, l’un de dimension maghrébine et l’autre de dimension africaine, pour créer bientôt en Algérie une banque. Avec ce nouvel établissement de crédit, Amen Bank renforcera son implantation en Algérie, où elle détient déjà avec Tunisie Leasing 97% du capital de «Maghreb Leasing Algérie». Il est à signaler, à cet égard, que le groupe Tunisie Leasing, spécialisé dans la location de longue durée (LLD), le factoring et le capital-investissement, a créé, durant le premier semestre de 2006 à Alger, en partenariat avec Amen Bank, une société de leasing off-shore «Maghreb Leasing Algérie», avec, à la clef, un investissement de 18 millions de dinars.

La conclusion, le mois dernier, de l’accord de libre-échange entre la Tunisie et l’Algérie pourrait persuader le reste des entreprises tunisiennes à délocaliser leurs activités dans notre pays pour bénéficier d’une main d’œuvre peu couteuse en raison de la dévaluation du dinar algérien. Selon des experts économiques, on pourrait même assister, dans un futur proche, à une délocalisation massive des firmes industrielles tunisiennes.

B. Mahmoud
07 January, 2009. Le Financier

le paiement des impots au-dela de 700.000 dinars en Algerie

En Algérie, au-delà de 700.000 dinars, le paiement des impôts se fera par d’autres moyens que celui du cash.

«Un service des investigations fiscales chargé d’intervenir au niveau national contre les sources de fraude et d’évasion fiscale sera créé au courant de cette année», a déclaré le directeur général des impôts M.Abderahmane Raouya, au cours d’une journée d’information tenue hier à Alger, portant sur «la loi de finances 2009 et ses impacts sur l’entreprise».

Cette rencontre a été organisée par le président de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci), M.Brahim Bendjaber. Ce dernier a tenu à préciser que, dans le cadre de la lutte contre la fraude, «nous allons faire assurer le paiement des impôts par des moyens autres que le cash au-delà de 700.000DA».

Reprenant la parole, M.Raouya a souligné que l’investissement demeure la locomotive de l’économie nationale et pour l’encourager il a été décidé d’exonérer d’impôts, pour une période de 5 ans, tous les artisans. L’orateur était extrêmement réservé dans ses réponses, notamment en ce qui concerne la fraude et l’invasion fiscale. A ce titre, il reconnaît que la fraude existe mais sans donner de montant. Au chapitre de la crise financière, l’intervenant a affirmé qu’«on n’a pas de placement dans les banques commerciales du monde, donc, on n’a pas de risque à craindre quant à ce problème».

S’agissant de la chute des prix du pétrole et son impact sur notre pays, M.Raouya a indiqué que «le prix de référence pour asseoir l’impôt est fixé à 37 dollars le baril. Si ce prix serait moins de 37 dollars pendant une période à moyen terme, là il y aurait un risque parce que l’Algérie dispose d’un fonds de régulation des recettes qui permet de prendre en charge le différentiel».
Il a rappelé, dans ce sens, que «la loi de finances 2009 a été établie sur la base d’un baril de pétrole à 37 dollars, une croissance d’un niveau de 4,1% (6,6% hors hydrocarbures), une inflation de 3,5% et enfin des importations à hauteur de 34 milliards de dollars». Pour rappel, la loi de finances 2009 porte sur le renforcement des moyens de lutte contre la fraude fiscale. Par ailleurs, des dispositions appropriées ont été prises pour la mise en oeuvre, depuis le début du mois courant, de mesures de solidarité au bénéfice de retraités titulaires de pensions ou d’allocations modestes.

Ces mesures consistent en une augmentation de 5% de l’aide publique aux pensions directes et pensions principales de réversion inférieures à 11.000DA au profit des retraités non-salariés qui ont déjà bénéficié, en juillet 2006, de premières mesures de solidarité.

Une aide publique de 5% aux pensions directes de retraites et pensions principales de réversion inférieures à 11.000DA au profit des retraités non- salariés, qui n’ont pas été concernés par les mesures prises en juillet 2006. L’instauration d’un minimum de 3500DA mensuel pour toute allocation directe et allocation principale de réversion des retraités salariés et non-salariés.
Ce minimum est jusqu’à présent inférieur à 2000DA. Le total des bénéficiaires concernés par ces mesures est d’environ 1.050.000 titulaires de pensions directes ou de réversion et d’allocations directes ou de réversion.

Par l’Expression