Alger Medina, participer par des souscriptions

Les citoyens invités à participer à l’édification d’Alger Médina
Les obligations du groupe Dahli lancées

A partir d’aujourd’hui et jusqu’au 12 février, le grand public pourra souscrire aux obligations du groupe privé Dahli. Le coup d’envoi de l’opération a été donné hier. Le montant de l’emprunt obligataire est de 8,3 milliards de dinars.

Entreprises, citoyens et institutions financières peuvent se rapprocher d’un réseau de 2 500 agences bancaires à travers le territoire pour acheter des obligations, pas moins de deux, dont la valeur minimale est de 10 000 dinars. Le P-DG du groupe Dahli, M. Abdelwahab Rahim, a animé hier à Alger une conférence de presse au cours de laquelle les détails relatifs à cet emprunt et aux trois projets qu’il servira à financer (appartements-hôtel, Marina et parc aquatique) ont été abordés. Aux côtés de M. Rahim, le responsable du cabinet financier Strategica, M. El Hachemi Siagh, qui accompagne l’opération, a indiqué qu’un groupe de huit banques, dont six publiques (BNA, BEA, BADR, CNEP, BDL et CPA) et deux privées (Société Générale et BNP Paribas Al Djazaïr) a été constitué pour permettre au grand public d’acquérir ses obligations auprès des principales agences.

Ce sont des obligations qui répondent, selon M. Siagh, «aux critères de sécurité, de liquidité et de rentabilité», parce qu’elles sont adossées à une hypothèque sur l’hôtel Hilton et la tour Business Center qui peuvent être vendus à tout moment à la Bourse d’Alger. Deux bâtiments qui assurent un rendement moyen de 5,19 % en moyenne sur les sept ans que durera l’emprunt. M. Siagh a, par ailleurs, expliqué le non recours aux banques en dépit de leurs liquidités disponibles par le fait que «nos banques n’ont pas vocation à tout faire et n’ont pas de ressources à long terme, alors que l’emprunt obligataire permet de disposer de liquidités sans avoir besoin de penser à leur remboursement».

«Alger Médina sera ouverte au public»

Pour le P-DG de Dahli, il a été fait appel à l’épargne publique car «les caractéristiques du projet Alger Medina font qu’il est justement destiné aux citoyens».

Il a d’ailleurs assuré qu’une fois réalisé, le projet sera ouvert au public, sans aucune restriction. Pour cela, il est prévu, à titre d’exemple, que les tarifs qui seront pratiqués, notamment en ce qui concerne les 168 appartements-hôtels, seront «de 30 à 40 % moins chers que ceux pratiqués au niveau des hôtels», a-t-il indiqué. Outre l’épargne publique qui financera 70 % des trois projets en question, Dahli fera appel à ses fonds propres à hauteur de 30 %. Ainsi, sur un montant de 12 milliards de dinars, 6 milliards seront consacrés au projet des appartements-hôtel dont 4,5 milliards apportés par l’emprunt obligataire, 5 milliards de dinars pour la Marina, dont 3 milliards à partir de l’emprunt et, enfin, un milliard pour le parc aquatique, dont 755,5 millions de dinars seront financés par l’emprunt. Pour susciter l’intérêt du grand public à cette offre, M. Rahim a affirmé que l’emprunt «repose sur l’immobilier et celui-ci prend de la valeur tous les jours».

Un argument auquel il faut ajouter la solidité financière de l’émetteur, à savoir le groupe Dahli, qui a réalisé en 2008 un chiffre d’affaires de plus de 3 milliards de dinars avec un capital de 20,8 milliards de dinars.

Safia Berkouk
Le Jeune Indépendant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :