incendie du centre de rétention administrative de Vincennes

Un important incendie a endommagé le centre de rétention administrative parisien de Vincennes. Les retenus ont été transférés vers quatre autres centres mais quatorze manquaient à l’appel.

(AP)

(AP)

Quatorze retenus du centre de rétention administrative de Vincennes (CRA) ont finalement pris la fuite après l’incendie qui a détruit ses deux bâtiments, selon un nouveau bilan fourni lundi 23 juin par la préfecture de police (PP) qui avait dimanche soir avancé le chiffre d’une cinquantaine.
Après des opérations de recomptage effectuées dimanche dans la soirée, sur les 249 retenus présents dans le centre d’une capacité de 280 places au moment de l’incendie, seules 14 personnes manquaient à l’appel lundi matin et se seraient enfuies.
Dimanche, la préfecture de police avait tout d’abord évoqué le chiffre « d’au moins une trentaine » avant de parler d’une « cinquantaine ».
Dans le nuit de dimanche à lundi les retenus, qui avaient été regroupés dans le gymnase de l’école de police proche du CRA, ont été transférés vers d’autres centres en France situés à Lille (Nord), Nîmes (Gard), Palaiseau (Essonne) et Oissel (Seine-Maritime).
Sur les dix-huit blessés légers dénombrés lors de cet incendie et qui avaient été conduits à l’hôpital parisien de l’Hôtel-Dieu, dix s’y trouvaient toujours lundi matin. Ils devaient sortir dans la matinée, selon la PP.
<!–[if !supportLineBreakNewLine]–>
<!–[endif]–>

Piste criminelle


Un important incendie a « gravement » endommagé, dimanche, le grand centre de rétention administrative parisien de Vincennes qui a dû être évacué. Le sinistre, qui pourrait être criminel, a éclaté alors qu’un retenu de nationalité tunisienne a été retrouvé mort la veille dans sa chambre. L’incendie a été circonscrit en fin d’après-midi.
L’incendie serait lié à une manifestation de protestation organisée au lendemain du décès d’un retenu tunisien de 41 ans, a-t-on indiqué de source policière. Dans un communiqué, la préfecture de police de Paris note que cette manifestation « non déclarée » s’est déroulée à partir de 15h25 à proximité immédiate du centre et que, vingt minutes plus tard, « plusieurs foyers d’incendie volontaire ont été détectés ». Ils ont touché les centres CR1 et CR2, d’une capacité de 140 places chacun, selon des témoins joints sur place.
Les deux centres ont dû être évacués, dans une ambiance tendue, vers le gymnase de l’école de police toute proche. Sur les quelque 240 retenus enregistrés dans les deux centres en milieu de journée, environ 160 ont été évacués, une quinzaine ont été hospitalisés et 35 se trouvaient dans des tribunaux au moment du sinistre. Une trentaine de retenus manqueraient donc à l’appel, selon ce décompte communiqué par des observateurs présents à l’intérieur du centre.

Arrêt cardiaque

D’après les éléments avancés par une source policière, le retenu tunisien décédé samedi serait mort d’un arrêt cardiaque. Dans un communiqué, la préfecture de police de Paris assure que « tant les premières constatations médicales que l’autopsie, réalisée dans le cadre de l’enquête en cours menée par la police judiciaire, écartent la présence de traces anormales ».
A l’annonce de son décès samedi, les autres retenus « ont légitimement souhaité connaître la situation précise mais les centres sont demeurés globalement calmes toute la soirée, malgré la tentative d’incendie d’un matelas », reconnaît la préfecture.
Alors que les conditions de rétention sont régulièrement dénoncées par les associations de soutien aux sans-papiers et demandeurs d’asile, Pierre Henry, directeur général de France Terre d’asile, a déclaré à l’Associated Press que « la situation qui prévaut à Vincennes était prévisible ». « Après des tentatives de suicide, des automutilations, cette situation n’est pas acceptable dans un pays démocratique », a-t-il fustigé.
Pierre Henry rappelle qu’il avait demandé en janvier la création d’une commission d’information parlementaire, qui n’a vu le jour que le 16 avril dernier. « C’est à la représentation parlementaire de se saisir de cette question qui est une véritable tache » en France, selon lui. (avec AP)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :