Visas: changements pour les algériens en France

Visas: changements pour les algériens en France

Le visa long séjour pour les Algériens de France sera désormais fusionné au titre de séjour qui fait foi de carte de résidence. Le projet est actuellement en cours de finalisation et rentre dans le cadre des réajustements apportés par le gouvernement Sarkozy sur les politiques publiques françaises, notamment par le département chargé de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, 3 IDS.

Concernant la politique de délivrance de visas, la France a décidé de récompenser les demandeurs sérieux par l’allongement régulier de la période de validité des visas. Beaucoup de mesures viennent d’être étudiées afin de concrétiser ces politiques, qui ont pour objectif de faciliter la circulation des personnes et des biens, des deux côtés de la Méditerranée.

Le statut des étudiants est également touché. Leur carte de séjour, qui est de deux fois trois années, sera remplacée par une carte de la même durée mais qui portera l’intitulé «compétences et talents», apprend-on de source bien informée. Ainsi, la politique de l’immigration sélective de Nicolas Sarkozy passe à sa phase d’application mais risque de susciter des réactions mitigées chez la communauté estudiantine, du moment qu’ils ne savent pas encore comment seront affectées ces cartes «de compétences et talents», avant que l’étudiant entame son cursus en France.

Cependant, il y a lieu de signaler que ces procédures sont encouragées par la convention de partenariat entre les deux gouvernements algérien et français et son protocole administratif et financier relatifs aux moyens de la coopération, signé le 4 décembre 2007 et qui a été ratifiée dans une deuxième phase par la partie algérienne, par décret présidentiel le 9 mars 2008.

Ce décret met l’accent en effet, dans son article 4 relatif à l’enseignement supérieur, la coopération universitaire et de recherche, sur «le soutien de la partie française à l’orientation des étudiants désirant poursuivre des études en France (Campus France), et par la partie algérienne au retour et à l’insertion des étudiants algériens diplômés en France». Donc, il est très probable que le visa d’études soit accompagné d’autres engagements de la part de l’étudiant, à savoir le retour dans son pays. Par ces dispositions, le gouvernement français espère lutter contre «toutes sortes de fraude aux visas, de dépassements de délais, d’usurpation d’identité, de détournement de procédures, de faux et usage de faux et d’entrée clandestine sur le territoire français», apprend-on de même source.

Faut-il le préciser, la France a délivré 3 400 visas aux étudiants algériens au cours de l’année 2007. Vu l’importance de cette communauté, la France a décidé de décentraliser les centres pour les études en France (CEF), actuellement mis en place à Alger, vers les autres CCF (d’Annaba, de Constantine, d’Oran et de Tlemcen) qui enregistrent une forte demande.

Par Le Soir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :