manque d’eau au Moyen-orient et en Afrique du nord

Bientôt un manque d’eau au Moyen-orient et en Afrique du nord
Les régions arides du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord seront bientôt confrontées à une crise de l’eau grave si les gouvernements ne prennent pas les mesures nécessaires pour mieux gérer cette ressource rare et limitée.
Le Moyen-Orient utilise de manière excessive ses ressources limitées d’eau et la quantité d’eau disponible par tête sera divisée par deux d’ici 2050, entraînant des pressions sociales fortes alors que de nombreuses personnes quitteront la campagne, d’après les déclarations de la Banque Mondiale jeudi.

Mais une crise peut encore être évitée si les gouvernements saisissent cette occasion pour réparer les réseaux d’eau, construire de nouvelles infrastructures comprenant des usines de dessalement et éduquent les populations pour les inciter à ne pas gâcher des ressources limitées, peut-on lire dans un rapport publié par la Banque Mondiale.

Le Moyen-Orient et l’Afrique du nord, deux des régions les plus arides du monde, consomment de manière excessive des ressources d’eau douce déjà rares.

Le déclin de la qualité de l’eau a déjà fait baisser le PIB du Maroc, de l’Algérie et de l’Egypte de 1%, et le PIB de l’Iran de 3%, d’après les données de la Banque Mondiale.

Alors que la population du Moyen-orient et d’Afrique du nord est sur le point d’exploser et que le changement climatique devrait réduire les précipitations de 20% d’ici 2050, l’institution incite les gouvernements de la région à élaborer des réformes urgentes.

« Nous devons simplement réduire la quantité d’eau utilisée, surtout pour l’agriculture qui représente 85% du total de notre consommation d’eau » a déclaré Julia Bucknall, spécialiste de la gestion des ressources naturelles à la Banque Mondiale, dans la capitale du Maroc, Rabat.

Les compagnies d’eau doivent réduire les pertes d’eau dues à l’évaporation et investir dans des réseaux modernes et efficaces, d’après elle. Les agriculteurs devraient par ailleurs s’équiper de techniques d’irrigation qui gaspillent moins et passer à des cultures qui apportent plus de revenus par quantité d’eau consommée.

Les responsables de la Banque Mondiale ont déclaré que la Tunisie et la Jordanie avaient réussi à bien gérer la demande en eau et étaient les pays de cette région du Moyen-Orient et d’Afrique du nord qui avaient la plus grande quantité d’eau encore disponible.

« Si nous faisons des projets pour l’avenir, c’est beaucoup plus simple que la gestion de la crise qui nous attend » a déclaré Julia Bucknall.

Une grande partie de l’Afrique du Nord est de plus en plus dépendante des importations de céréales alors que les récoltes agricoles diminuent, la quantité de terres agricoles disponibles diminue et la population croît.

Le Maroc est un exemple à suivre pour la région étant donné qu’il récolte la pluie avec un réseau de barrages, mais dans la région de Souss, qui est une région de production agricole intensive (près d’Agadir) les niveaux d’eau ont chuté à 70 mètres en dessous du sol alors qu’ils étaient à 10 mètres en dessous du sol en 1982.

actualites-news-environnement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :