Colloque sur la communauté algérienne établie à l’étranger

M. Abdelhamid Si Afif, président de la commission des affaires étrangères, de la coopération et de l’émigration de l’Assemblée populaire nationale (APN) a animé, hier, une conférence de presse au siège de la chambre basse du Parlement centrée sur le colloque sur la communauté algérienne établie à l’étranger, dont les travaux démarrent aujourd’hui à Djenane-el-Mithak.
«Il s’agit d’une rencontre très importante, historique», dira dans son intervention M. Si Afif à propos de ce colloque traitant de la question de l’émigration. C’est la deuxième conférence qu’organise la commission des affaires étrangères de l’APN après celle consacrée à la diplomatie parlementaire qui a été un succès. Pourquoi un débat sur la communauté algérienne à l’étranger ? Il y a d’abord la représentation de notre communauté établie à l’étranger au sein de l’APN qui constitue un modèle rarissime dans le monde. Autre élément : les 5 millions d’Algériens à l’étranger dont 4 millions en France représentent une grande force, il faut qu’on s’y intéresse. Les raisons ayant motivé l’organisation de cette rencontre tiennent notamment à notre discours et à nos méthodes différents.
En facilitant le dialogue et la communication, il s’agit de permettre à notre communauté à l’étranger d’exprimer ses préoccupations et sa vision de sorte à sortir avec une stratégie harmonisée et une vision d’avenir. L’autre préoccupation majeure, c’est le rétablissement de la confiance avec notre communauté. Cette question constitue en fait le principal défi que nous ambitionnons de relever.
S’agissant du choix des participants, on a ciblé les associations qui ont une influence dans les pays étrangers, mais aussi d’autres acteurs qui se sont impliqués dans la problématique qui nous intéresse : comment profiter des compétences algériennes à l’étranger. Nous sommes conscients que nous n’avons pas invité toutes les associations. Il convient de noter que tous les partis politiques présents à l’APN ont participé à la préparation de ce colloque. Le choix des délégations invitées ne s’est pas fait en fonction de la couleur politique.
Il n’y a aucune contingence politique. Des délégations sont arrivées hier de Syrie, des Emirats, de l’Arabie Saoudite, d’Egypte, du Liban, de Tunisie, du Maroc, d’autres sont arrivées aujourd’hui de Belgique, de Hollande, du Luxembourg. Des délégations arriveront de Madrid, de Rome, d’Allemagne, du nord et du sud de la France. Il y a nos frères de Montréal qui représentent notre communauté au Canada et aux Etats-Unis. De Boston, San Fransisco viendront des Algériens qui ont leur place parmi l’élite jouissant de compétences élevées. A côté de la communauté scientifique, les hommes d’affaires sont également présents. Des investisseurs algériens sont venus hier de Dubaï. Il s’agit de permettre à tout un chacun de s’exprimer en toute démocratie et d’apporter des éléments de réponse à trois dossiers. Trois ateliers ont été prévus. L’atelier 1 est intitulé «caractéristiques, mutations et évolution de notre communauté établie à l’étranger». On a fait appel à des experts, des universitaires du CRED, du CRASD, à d’anciens ambassadeurs qui ont mené des recherches. Ça va être un travail purement scientifique. Il s’agit notamment de répondre aux questionnements concernant la situation de nos compatriotes établis à l’étranger, leurs difficultés, leurs réussites, leurs ambitions et leurs diverses possibilités de contribution au développement et au rayonnement de l’Algérie. Il s’agit également de tenter de pallier la faible connaissance des caractéristiques et des potentialités de notre communauté réduite le plus souvent à des professions de foi passionnelles. En d’autres mots, il importera de maîtriser les changements structurels qui ont affecté notre communauté. L’atelier 2 sera consacré à l’identification des mécanismes d’optimisation de la contribution de notre communauté établie à l’étranger dans la stratégie de développement national.
Cet atelier permettra de savoir, dans quelle mesure et par quelles actions, l’épargne et le savoir-faire de nos compatriotes établis à l’étranger peuvent être mis au profit du pays au moment où l’Algérie a décidé de dégager toutes les ressources pour son développement au-delà de celles générées par l’exportation des hydrocarbures. Des associations qui activent au Canada, en Suisse, en Tunisie, en France autour de cette problématique présenteront leur expérience et les conclusions auxquelles elles sont parvenues. L’atelier 3 est intitulé «protection, soutien et suivi de notre communauté établie à l’étranger». Il s’agira de sortir des sentiers battus et de tenter d’apporter des réponses concrètes, durables, non conjoncturelles et dynamiques en vue de permettre à notre communauté établie à l’étranger de vivre pleinement et harmonieusement dans le pays d’accueil et en même temps de contribuer activement au développement de l’Algérie. Il sera question de l’amélioration du travail au niveau de nos consulats à travers une communication portant sur la convention consulaire. Les responsables d’Air Algérie, d’Aigle Azur, des banques, des compagnies d’assurances, de la CNAS, des structures qui interviennent pour les cas de rapatriement des corps vont intervenir et présenter des mesures pour une prise en charge réelle des préoccupations de notre communauté à l’étranger. La deuxième journée verra l’intervention de M. Temmar, ministre de l’Industrie, qui parlera de la politique économique de la stratégie industrielle et des opportunités d’investissement. M. Djamel Ould Abbès, ministre de la Solidarité nationale, traitera de la prise en charge de notre communauté à l’étranger. M. Cherif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme, présentera le schéma directeur de l’aménagement touristique. Au cours du débat, M. Si Afif soulignera la nécessité de mieux structurer le mouvement associatif. Il s’agit de parvenir à une organisation associative rénovée pour que celle-ci devienne une force de proposition face aux autorités du pays d’accueil et un interlocuteur crédible face à nos institutions consulaires. Il faut aider notre diaspora à émerger en tant que lobby puissant capable d’exercer son influence dans les pays d’accueil. M. Si Afif a précisé que les questions concernant le traitement des flux migratoires, l’émigration clandestine seront également traitées au cours de cette rencontre.

Source : El-moudjahed

31 05 2008

Publicités

9 Réponses

  1. il est temps de rassenbler la maison historique ,c’est la volonter de chaque citoyen
    le peuple est besoin de l’algerie, ce discoure c’est un bon message pour les algeriennes

  2. de toute façon, on a pas le choix, on doit reconstruire notre pays un jour ou l’autree et sur de bonnes bases, partir par wagons entiers vers l’etranger ne servira à rien à part se croire un moment à l’abri, mais la question du retour reviendra inlassablement…

  3. salut,
    maintenant le diagnostique et connue ! chacun de nous le sait,grands et petits, le mal et l’occalisé! en doit le neutralisé,lisolé,puis en le détruis,sans la solidarité impossible de le détruire je vous défies ,donner moi un probléme réglé depuis l’indépendance par le dialogue en algerie, selement un, nous sommes en juin 2008, donner moi un secteur fiable en algerie.la construction du pays passe par une solidarité,tu sais de quoi je parle ? SALUT

  4. hier soir j’ai discuté avec l’un des participants au colloque, ici à Marseille ou j’exerce en qualité d’avocat depuis 1996.j’ose espérer que cette rencontre ne sera pas qu’un voeux pieux de plus !!!
    je relève toutefois que le choix des thèmes traités en ateliers, ne me paraît pas regrouper l’ensemble des questiionnements que pose notre communauté établie à l’étranger.

    de même que se pose la question du choix des participants, le manque d’information relative à l’événement, en amont bien entendu.

    il est certain, que les algériens résidant à l’étarnger ne demandent qu’à participer, chacun dans son domaine d’activité, de compétence et d’expertise, au projet de developpement et de modernisation du pays.

    demeure cependnat la question de la mise en ouevre, des moyens à mettre en place, en algérie évidemment, pour permettre à nos compatriotes de se rendre utiles avec le maximum d’efficacité et de réussite.

  5. salam à tous,
    on ose esperer qu’un declic se produira un jour, bien qu’un simple colloque ne regle pas tous les problemes loin de la, la vraie solution vient des pouvoirs publics d’alger qui doivent faire en sorte d’arreter les degats !

  6. Bonjour,
    Je recherche pour un article des algeriens qui ont vecu à l’étranger et qui ont fait le choix de retourner en Algerie investir ou travailler. Y’a t il des gens qui souhaite temoigner de leur experience pour aider les autres à sauter le pas
    je compte sur la solidarité algérienne
    Merci à tous

  7. Bonjour,
    Je souhaite déposer un commentaire pour m’éxprimer sur cette question de fuite des « cérveaux algériens ».
    Pour juste donner la température, je ne me souviens pas à quelle moment j’ai décidé de quitter mon pays l’Algérie, qu’on applait jadis à mon regret « Blad Khorti » , ni comment m’ai venu cette idée tellement j’étais très jeune à ce moment là. Et j’ai grandis avec cette idée. Je vous assure aussi que je ne suis pas le seul dans cas, tous les jeunes que je connais ou que j’ai connu ou que j’ai rencontré dans ma courte vie soufrent du même syndrome que moi, je dit bien syndrome c’est pas juste une expression mais c’est la réalité.
    Le déclic c’est à nous tous de le déclencher. A mon avis, chaque minute qu’on passe, chaque efort qu’on fournit, chaque idée qu’on prodit en dehors de notre pays est une perte pour celui là.
    Il est vrai que l’environnement au Bled n’est pas aussi favorable au développement que dans les pays d’accueil (France, Canada, GB..) mais voila il faut commencer par le début, et le début c’est de faire en sorte que les algériens expatriés aient envie de revenir chez eux et y investire leurs savoir et savoir-faire.
    Pour ma part J’ai 23 ans et je suis ingénieur en informatique fraichement diplômé de l’université de Boumerdès, actuellement étudiant à Université de technologie de Troyes en Science et Technologie de l’Information pour la Communication et le Management des Réseaux, une partie de ce cursus porte sur comment sauvegarder les connaissances, le savoir et le soivoire-faire des entreprise et la construction des mémoires des entreprise.
    Je travaille en ce moment sur un projet qui consiste à établire ma propre entreprise, en Algérie bien sûr, plus précisément une SSII : Société de Sérvice et d’Ingénierie en Informatique, je suis consciens que ça nécessite un effort considérable et je suis prêt à m’investir à 200 % dans ce projet.
    J’espère que je trouverai la force et la volonter de poursuivre mon but et que mon appel aura un echo du coté des autorités algérienne INCHALLA, ça sera déja un très bon début.

    Que DIEU vous aide et vous guide dans vos pas.

  8. Bonjour

    Dans le cadre de votre activité, il m’a paru intéressant de vous informer de l’existence de http://www.visa-schengen-assurance.com qui est un service internet destiné aux ressortissants étrangers qui doivent obligatoirement souscrire un contrat d’assurance frais médicaux pour l’obtention de leur visa afin de pouvoir se rendre dans l’un des pays de la zone Schengen.

    La garantie proposée couvre entre autre les frais médicaux, l’assistance et la responsabilité civile familiale et porte sur une durée allant de 3 jours à 12 mois.

    La souscription se fait en ligne et elle est d’une grande simplicité.

    Cette information vous sera certainement utile ainsi qu’à vos proches et à vos adhérents

    Cordialement

    Serge Soriano

  9. Je réside en Suisse et je mets ma maison en Algérie en vente;
    Propriété actée construite par les américains du nord ,de 255,25 m2 dont 120 m2 bâti avec une
    maison en bois canadien anti sismique de haut gamme, réputé pour sa qualité, très apprécié et très résistant à l’humidité et la moisissure qui se trouvent à Ain El Bia près d’Oran.
    La propriété est située à quelques km de la plage. Oran se trouve à 30 mn et son aéroport
    international à 35 mn. Dans le camp 5 où est située la propriété, se trouve une piscine, des
    terrains de basket, volley et tennis ,un terrain de football est à 200 mètres.
    Le camp renferme également des magasins de commerce ,une clinique ,pharmacie,café et une crèche.
    Non loin se trouve une école et un lycée. Le camp 5 où le calme et la tranquillité sévissent, est
    complètement sécurisé et clôturé.
    L’autoroute est à 100 mètres, l’arrêt du bus ainsi que l’école à 10 minutes à pied.
    La maison est composée de 2 pièces, d’un salon, d’une salle de séjour, une cuisine de type usa
    ouverte d’une salle de bain avec baignoire WC, une terrasse et un garage pour 2 voitures. Toutes
    les pièces sont pourvues de placards, y compris le salon.
    Un jardin et 8 arbres fruitiers entourent la maison.(Citrons ,oranges, clémentines, prunes,
    amendes, pommes,poires.)
    La propriété est entrée en rénovation complète depuis la mi-juin et elle est disponible
    actuellement.
    Le Changement à neuf est compris dans le prix de vente
    1. La clôture
    2. La porte
    3. Le portail du garage
    4 .La peinture extérieure
    5. Le revêtement de la toiture de la maison et du garage
    6. Le nettoyage et le traitement des arbres fruitiers
    7 L’installation d’un chauffe eau neufde 11 litres
    8. Le changement des fenêtres à doubles vitrages avec moustiquaires
    9. Le nettoyage et le triple ponçage du bois intérieur
    10.Le changement du climatiseur par 2 autres climatiseurs puissants.
    11. L’installation d’une hotte de cuisine
    12. L’installation de 9 plafonniers luxe Legrand avec ampoules économiques
    13. L’installation d’un interphone14. L’installation d’une nouvelle cuisine agencée
    15. L’installation d’une terrasse de 40 m2
    16. Le changement des robinets luxes du lavabo, de la baignoire et de la cuisine
    17. Ouverture entre la cuisine et le lavabo
    18.Rajout d’une salle de séjour
    19-installation d’une porte coulissante à la salle de bain
    20-Installation d’un lavabo avec meuble support
    21.Rajout d’un tuyau de lavage et de rinçage d’eau WC
    PS:Tous les arbres ont été taillés et blanchis à la chaux contre la présence des insectes et les
    fourmis ravageuses.Des carrés de beton entourants les troncs ont été posés pour favoriser
    l’arrosage en eau des arbres.
    La rénovation a coûté 20000 CH

    addachentouf@hotmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :